3 bonnes raisons de choisir le statut de la SAS pour sa boite !

Le statut social de la SAS ou Société par Actions Simplifiée est une forme juridique de plus en plus utilisée par les entrepreneurs, en particulier par les startups.

Il est également possible d’entreprendre seul avec ce statut en créant une SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle).

Ce statut est aujourd’hui en vogue et plus accessible qu’auparavant puisque le capital minimum de départ est maintenant abaissé à 1 €. La SAS est une société à responsabilité limitée, les pertes des associés sont donc limités au montant de leurs apports.

 

Par ailleurs, la plupart des investisseurs professionnels vous demanderont d’opter pour ce statut en raison de sa souplesse et sa flexibilité.

En effet, la SAS permet d’être totalement libre dans le choix de son organisation, contrairement à la SARL qui est bien plus cadrée (convocation aux assemblées, responsabilité des associés, clauses sur la répartition du capital..).

 

Et vous quel statut allez-vous choisir pour lancer votre boite ?

Pour vous aider dans votre choix, nous vous proposons de découvrir les 3 principaux avantages de la SAS !

 

1/ Etre dirigeant assimilé salarié, pas de RSI !

 

En tant que dirigeant de SAS, vous êtes assimilé salarié contrairement au dirigeant de SARL qui est Travailleur Non Salarié. Vous êtes donc sous le régime de la Sécurité Sociale et vous cotisez pour votre retraite comme un salarié, si vous espérez encore en avoir une bien sûr !

Ainsi, vous n’êtes pas affilié au RSI ! Cet avantage à lui seul peut vous convaincre d’adopter ce statut !

Vous recevrez également des dividendes sur les bénéfices réalisés par votre société.

En termes d’imposition, vous avez le choix. Vous pouvez opter pour une imposition sur les sociétés, c’est-à-dire sur les bénéfices, à hauteur de 15 % si tous les associés sont des personnes physiques et que la société ne dépasse pas le seuil de 38 120 euros de bénéfices. Vous pouvez aussi choisir d’être imposé sur vos revenus pendant 5 ans, en respectant certaines conditions.

Vous pouvez percevoir un salaire en tant que dirigeant, malgré une imposition un peu plus élevée ou de préférence, assumer une fonction distincte au sein de l’entreprise et être salarié en CDI pour ce poste, avec une imposition sur vos revenus.

De plus, cela peut vous permettre de bénéficier de certaines garanties et d’éviter certains désagréments de l’aventure entrepreneuriale.

En effet, vous aurez un contrat de travail et des fiches de paie, justificatifs indispensables pour louer un logement, vous pourrez cotiser pour vos allocations chômage si vous avez un contrat de travail distinct de vos fonctions de dirigeant ou encore contracter un prêt personnel par exemple.

Après tout, qui n’a jamais rêvé d’être entrepreneur en CDI dans sa propre société !?

 

2/ Céder des actions à vos collaborateurs et partenaires

La SAS étant une société par actions, lors de sa création, vous déterminez le nombre d’actions et leur valeur monétaire. Les actions représentent des parts du capital de votre entreprise et chaque action correspond à un titre de propriété nominatif.

Dès lors, il vous est possible de procéder à une ouverture de votre capital, au don ou à la cession de vos actions selon les règles définies dans vos statuts et votre pacte de fondateurs si vous en avez rédigé un.

Ainsi, vous pouvez prévoir un pourcentage de vos actions pour vos premiers salariés, que vous pourrez leur céder en fonction de leur implication. C’est une excellente solution pour rendre vos collaborateurs et partenaires pleinement acteurs de l’entreprise et les impliquer dans son développement en leur cédant une part de l’entreprise.

C’est également un bon moyen de recruter votre équipe au démarrage quand vous avez tout à prouver et ne pouvez pas payer de salaires. Vous pouvez ainsi réunir une équipe de personnes réellement motivées, qui croient au projet et sont prêtes à s’impliquer pour assurer la réussite de l’entreprise et donc augmenter la valorisation de leurs actions.

Par exemple, dans notre structure, tous les membres de l’équipe possèdent des actions et sont encouragés à faire des propositions, à prendre des initiatives et à participer au développement de la boite.

Autre exemple, si vous manquez de trésorerie en phase de lancement pour payer certains prestataires, une agence de communication par exemple, vous pouvez leur proposer une rémunération en actions. Si votre projet tient la route, le prestataire concerné pourra gagner bien plus et s’impliquera davantage, à condition que le cadre soit bien déterminé.

Vous pouvez également lever des fonds auprès de votre entourage, des VC ou encore des Business Angels en leur cédant une partie des actions en échange d’un apport en capital, un accompagnement ou encore des locaux.

Enfin, un dirigeant de SAS peut être une personne morale, c’est-à-dire une autre société. Vous pouvez alors procéder à différents montages financiers avec d’autres structures et obtenir des investissements de la part de sociétés plus importantes.

3/ La possibilité de cumuler SAS et microentreprise

L’autre avantage d’entreprendre avec le statut de la SAS, c’est qu’en tant que dirigeant assimilé salarié, vous avez la possibilité de créer en parallèle (ou de continuer) une activité individuelle en tant que micro-entrepreneur.

Vous avez ainsi l’opportunité d’exercer une activité personnelle et même de facturer les prestations réalisées par votre microentreprise à votre SAS.

Par exemple, vous créez avec deux associés une SAS qui propose la création de sites Internet et d’applications mobiles pour une clientèle de PME. Vous pouvez par exemple exercer une activité de formation ou de conseil complémentaire auprès des clients de votre SAS en tant que prestataire externe.

De ce fait, vous bénéficierez d’avantages fiscaux de par l’imposition plus faible de votre microentreprise. De plus, vous pourrez éviter de vous verser un salaire au démarrage de votre activité et réduire le coût des charges sociales. Enfin, le coût de la prestation sera comptabilisé en charge pour la SAS et vous réduirez ainsi le montant de votre impôt sur les bénéfices.

La seule précaution à prendre étant d’avoir plusieurs contrats et différents clients autres votre SAS afin que vos prestations soient considérées comme du salariat déguisé.

Pour conclure

La SAS est de loin le statut le plus souple et permet de nombreux avantages.

Les formalités de création et de gestion sont toutefois légèrement plus complexes que dans le cas d’une SARL si vous n’avez aucune notion juridique mais vous trouverez de nombreux statuts types disponibles en ligne gratuitement.

Pour conclure, la SAS est le statut offrant le plus de liberté, qui saura répondre aux besoins des entrepreneurs les plus ambitieux !

Et vous, pourquoi avez-vous choisi la SAS ?

 

Si vous souhaitez être accompagné dans la création et le développement de votre société, vous pouvez découvrir notre programme 7 jours pour lancer sa boite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.